Imprimer la page courante

À la une

L'actualité en détail

Certification par la Haute Autorité de Santé des trois établissements du GHT Rance Emeraude

En 2018, la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD) a, pour la deuxième année consécutive, distingué le Centre Hospitalier de Saint-Malo comme faisant partie du top 3 des centres hospitaliers non universitaires les plus dynamiques de France en termes d’inclusion dans leurs essais cliniques. Le Dr. Romain Desgrippes, hépato-gastro-entérologue spécialisé en oncologie digestive, a récemment été désigné par la FFCD comme Relai Investigateur Régional pour la région Bretagne, et s’emploie à promouvoir la Recherche Clinique auprès des autres CH Bretons. La Recherche Clinique au CH de Saint-Malo ne profite pas qu’à l’oncologie puisque l’Unité de Recherche Clinique malouine a fait le choix, contrairement à d’autres CH, de s’impliquer dans des projets de recherches dans d’autres pathologies : gériatrie, infectiologie, néphrologie ou psychiatrie.

 

Dynamiser la Recherche Clinique en oncologie digestive à Saint-Malo

Le Dr. Romain Desgrippes a choisi le service d’oncologie digestive du Centre Hospitalier de Saint-Malo il y a 5 ans, après avoir effectué son clinicat au CHU de Rennes et 1 an au service de cancérologie digestive du CHU de Dijon, où se trouve le siège de la FFCD dont il est membre. Rejoindre un hôpital dynamique, innovant et en plein renouveau était pour lui une priorité, et son choix s’est porté vers le CH de Saint-Malo qui venait de créer l’Unité de Recherche Clinique. Désormais, grâce à cette Unité, le service d’oncologie digestive offre aux patients des territoires malouins, dinannais et cancalais, un accès à des traitements innovants comme l’immunothérapie, dans certains cancers colorectaux métastatiques par exemple.

 

Le Groupement Hospitalier de Territoire Rance-Emeraude fait de la Recherche Clinique une priorité

L’Unité de Recherche Clinique du CH de Saint-Malo créée en 2012 est composée de deux infirmières dédiées et d’un assistant de Recherche Clinique. Les effectifs sont voués à s’enrichir maintenant que l’unité a démontré sa crédibilité nationale, en répondant à des appels à projets des CHU de toute la France et depuis peu des industriels pharmaceutiques. L’Unité de Recherche Clinique est juridiquement limitée au CH de Saint-Malo, et il faudra attendre la fusion effective des établissements de Saint-Malo, Dinan et Cancale en 2020 pour pouvoir répartir les essais et inclure les patients des trois sites.

Les grands axes de développement de la Recherche Clinique à Saint-Malo sont l’oncologie, l’onco-gériatrie, mais aussi les maladies génétiques (polykystose rénale), l’infectiologie (HIV, endocardite), l’hématologie (myélome, lymphome), la réanimation (ventilation, nutrition), les urgences (traumatisme crânien, cardiologie).

Depuis 2015, la Recherche Clinique au CH de Saint-Malo a produit plus de 170 publications scientifiques, dont plus de 50 en 2017, dans les revues internationales telles que The Lancet, The New England Journal of Medicine, American Journal of Kidney Diseases et European Journal of Gastroenterology Hepatology.

 

Quelles perspectives d’avenir pour la Recherche Clinique au GHT Rance-Emeraude ?

Pour le service d’oncologie digestive, deux jeunes nouvelles gastro-entérologues spécialisées ont rejoint le GHT, témoignant de l’attractivité de la Recherche Clinique à Saint-Malo. A ce jour, 13 essais cliniques randomisés de phase 2 ou 3 sont en cours en oncologie digestive, s’intéressant notamment aux cancers colorectaux, pancréatiques et gastriques. D’autres essais cliniques seront prochainement ouverts. Toutes spécialités confondues, ce sont 65 essais cliniques qui sont en cours au CH de Saint-Malo, dont 9 fermés aux inclusions, comprenant 365 patients. Après la fusion du GHT, les essais cliniques pourront juridiquement être répartis sur les 3 sites pour en faire bénéficier les patients de Cancale et de Dinan.

 

Direction Communication, sur la base d'un communiqué de presse Oxygen

Revenir