Imprimer la page courante

À la une

L'actualité en détail

100% Soignants : valoriser le travail quotidien des personnels soignants grâce à la photo

tl_files/_media/images/actualites/Lettre GHT/Sans titre-1.jpg

Etienne Adelin, brancardier au CH de Saint-Malo brûle d’impatience… Passionné de photographie, il s’apprête à révéler à ses collègues les 240 clichés qu’il a pu prendre depuis octobre 2017 dans différents services pour valoriser les hommes et les femmes qui s’occupent des autres.

Ce projet est né d’un moment clé dans le monde hospitalier : Etienne regardait des personnels soignants lors de la transmission, « ce jeu de ping-pong entre ceux qui s’apprêtent à partir, fatigués, et ceux qui arrivent ; cet échange d’informations cruciales : je regardais et j’y ai vu les portraits que je pouvais faire, c’était comme une évidence. J’ai mis mon projet par écrit, et je l’ai porté auprès de la direction qui avait de son côté la volonté de développer les activités culturelles à l’hôpital : ça collait ! ».

 

« Mettre en avant les métiers du soin et du soignant par la photo, c’est ma façon à moi de les mettre en lumière. »

 

Depuis octobre 2017, Etienne a passé plus de 250h à photographier ceux qui travaillent, souvent dans l’ombre. « Il y a parmi les métiers du soin des tâches parfois ingrates, réalisées par des gens très qualifiés qui travaillent au quotidien pour que des gens souffrent moins. »

Une graphiste est intervenue pour mettre en scène ces 240 clichés, leur donner du rythme et du sens, valoriser les portraits et les petits détails saisis sur le vif.

Cerise sur le gâteau : les photos vont être installées de manière définitive dans les couloirs de l’hôpital.  Une reconnaissance pour le travail réalisé par Etienne mais aussi et surtout pour les soignants qui ont pris part au projet : « certaines personnes qui ont participé au projet sont en fin de carrière et ils sont épuisés. Quand je leur ai dit que leurs portraits allaient être accrochés définitivement, ils ont manifesté beaucoup d’émotion. Ça leur donne de la force car c’est comme un remerciement face au contexte qui touche le secteur hospitalier en France ».

Etienne ne compte pas s’arrêter là.

Après le personnel médical et paramédical, il souhaite compléter son projet et photographier ce qu’il appelle « l’envers du décor de l’hôpital » : les personnels administratifs, ceux qui s’occupent de la logistique, de la gestion du matériel, les cuisiniers… Mais aussi, mettre en avant la psychiatrie, parent pauvre de la médecine.

Un projet avec les migrants malouins se profile également dans sa tête : une grande friche autour du soin, parce qu’ « il n’y a rien de plus important que de prendre soin d’un autre être humain ».

 

Favoriser la culture en milieu hospitalier

Le CH de Cancale a été retenu dans le cadre d’un appel à projets de la Fondation de France pour le financement d’un projet d’installation de cimaises dans leur unité protégée du Hock, ce qui permettra aux résidents et à leur famille de pouvoir bénéficier d’activités culturelles au sein du Hameau (1 400 euros). Il s’agit d’un projet mené avec le CH de Saint-Malo dans le même objectif : favoriser la culture au sein de nos EHPAD.

 

Art toujours…

L’artiste Cancalais Vincent Monnet, dit Axo Bzh, a exposé certaines de ses créations sur le site de Cancale au cours du mois de janvier. Un patchwork coloré de personnages, locaux ou imaginaires, qui invitait les résidents à y mettre des noms. L’artiste Totoff, employé ostréicole et cuisinier au Pied d’Cheval, exposait également des photographies.

 

Virginie FASSEL (Essentiel), pour le GHT Rance Émeraude

Revenir